DOOKOOM

Electro hip-hop incendiaire – Afrique du Sud

BIO

Après la sortie de leur premier album « NO ! » les sud africains de DOOKOOM sont de retour avec «Riffak». Mélange par excellence, on y retrouve une base musicale hiphop intense et gorgée d’émotions, d’éléments, d’idées et de sons empruntés aux différentes cultures et nations du monde : dancehall, rock alternatif, punk, electro et dub. Les textes oscillent entre anglais, afrikaaner et argot des rues de Cape Town. Un argot qui comprend à lui seul presque toutes les onzes langues officielles sud-africaines, y compris le khoi, le créole du Cap.
Il existe beaucoup de Donald Trump dans ce monde qui construisent des murs pour diviser les humains. DOOKOOM a l’intention de briser ces barrières et ces murs avec cet album. Un principe interculturel ou «culture humaine» qui est le moule qui a donné forme à ce deuxième album. Son nom même est un symbole : «Riffak» c’est «kaffir» à l’envers. Un terme utilisé négativement pour qualifier les noirs et les personnes de couleur durant l’apartheid. Les tensions raciales restent très importantes dans le monde actuel, en retournant un terme péjoratif DOOKOOM renverse symboliquement la situation, en premier lieu par les mots. Étymologiquement, Kaffir vient de l’arabe et signifie païen, non croyant. Le renversement permet de devenir croyant, et de sortir de la notion religieuse pour avoir comme horizon non plus une divinité mais un humanisme majuscule.

Si toutes les cultures et tous les peuples ont inspiré et contribué d’une manière ou d’une autre à la création de «RiFFaK», alors cet album est lui-même une pièce de cet humanisme que DOOKOOM contribue – à sa façon – à construire.

DISCOGRAPHIE

2018 : Riffak – album (I.O.T. Records)
2016 : NO! – album (I.O.T. Records, Atypeek Music)
2015 : Silbi Dog – EP (I.O.T. Records)
2014 : A Gangster Called Big Times – EP (I.O.T. Records)
2013 : Dookoom – EP

DATES


NEWS